"18/05/2014" Le Mans, Moto3, course : Jack Miller confisque la victoire et se lie d'amitié avec le public français

"18/05/2014" Le Mans, Moto3, course : Jack Miller confisque la victoire et se lie d'amitié avec le public français

Avec un soleil radieux, ce qui, au vu des dernières éditions du Grand Prix de France est déjà en soi un exploit, on pouvait s’attendre à vivre une grande course Moto3 et le moins qu’on puisse dire, c’est que nous n’avons pas été déçus.

Bagarres, touchettes, dépassements musclés, remontées spectaculaires, les jeunes gamins nous ont tout fait avec, en grands protagonistes, le moins gamins de tous, Efren Vazquez, Jack Miller, Alex Rins, Francesco Bagnaia…

Seule ombre au tableau, Alexis Masbou, pourtant qualifié en quatrième position, n’a malheureusement pas su répondre aux attentes.

Le Français avait pris le pari de partir avec la gomme dure, à l’inverse de ses collègues, mais le pari n’a pas fonctionné, il finira neuvième sans avoir jamais été en mesure de prétendre à une place dans la bagarre finale.

Devant en revanche, on aura apprécié la détermination d’Alex Rins mais aussi et surtout le pilotage tout en générosité de Jack Miller qui, avec une moto un rien moins puissante que celles de ses concurrents a malgré tout pu prendre le meilleur à coup de ténacité, de témérité et d’orgueil.

Attaqué de toutes parts par un Efren Vazquez plus agressif que jamais, l’Australien a résisté jusqu’au moment de dégainer le coup final qui aura été fatal à tous ses adversaires.

Un beau vainqueur qui a aussi compris que la popularité ne se gagne pas en se cachant dans sa bulle mais en communiant avec le public, ce qu’il a une nouvelle fois fait à merveille.

Derrière, Alex Rins, qui semble très proche de retrouver son tout meilleur niveau prend la seconde place après une échappée solitaire de quelques tours mise à mal par…son équipier. L’Espagnol prend la seconde place devant Isaac Viñales qui monte sur le podium pour la première fois de sa carrière.

Bagnaia prend la quatrième place à quelques millièmes du podium. L’Italien contente Vitto Guareschi, son team manager qui rappelait, il y a quelques jours, à Jerez, au micro de Gilles della Posta, qu’il devait encore apprendre à gérer sa course.

En revanche, pour Romano Fenati, son équipier et alors second du classement général, c’est un week-end à oublier au plus vite puisqu’après une qualification très moyenne mais une très belle remontée en course, c’est sa moto qui décidait de le lâcher et l’obligeait à rentrer au stand à quelques tours de l’arrivée.

Week-end à oublier également pour Livio Loi qui termine vingtième et pour Jules Danilo qui a malheureusement dû abandonner après quelques tours suite à une chute.