"26-05-2014"Alexis Masbou si près, et si loin en même temps

"26-05-2014"Alexis Masbou si près, et si loin en même temps

Franchir la ligne d’arrivée d’un Grand-Prix à 1’’5 du vainqueur, c’est généralement la garantie de monter sur le podium ou pour le moins de figurer dans le top 5. Mais dans le peloton de la Moto3, la garantie n’existe pas… Alexis Masbou en a fait l’amère expérience, sur ses terres. L’Albigeois a conclu l’épreuve à 1’’5 de Miller, plus proche qu’il ne l’avait fait depuis de le début de la saison… Pourtant, au classement, le nom du français ne figure qu’en 9ème position. C’est l’illustration du parcours d’Alexis depuis le début de saison : pas loin du compte, mais manquant encore de ce petit « plus » qui – compte tenu de la faiblesse des écarts – peut tout changer. Avant de prendre la route de Florence pour le GP d’Italie, Alexis a fait un passage à Nogaro à l’occasion de la 2ème épreuve du championnat de France. Nous en avons profité pour faire le point avec lui.

GP-Inside : Alexis, il y a quelque chose de paradoxal dans le résultat que tu as obtenu au GP de France, tu termines à 1’’5 du vainqueur, mais seulement à la 9ème place. Ca doit être très frustrant ?

Alexis Masbou : « Evidemment c’est frustrant parce que la victoire était toute proche et finir 9ème reste décevant car c’était le GP de France et que j’avais particulièrement envie de faire un bon résultat. J’étais arrivé au Mans avec l’envie d’offrir quelque chose au public et je n’y suis pas parvenu, donc oui, c’est frustrant ».

GP-Inside : Que t’a-t-il manqué durant cette course pour pouvoir faire mieux ?

Alexis Masbou : «Au départ je me sentais très bien, j’ai occupé un moment la 3ème puis la 4ème place, je suis descendu jusqu’à la 11ème place avant de revenir 9ème. J’ai fait un bon début et une bonne fin de course, malheureusement, j’ai eu un passage à la vide à la mi-course qui m’a couté cher. Il m’a manqué un peu de serenité, un peu de confiance également vers la mi-course. Dans le groupe, la bagarre était très intense et j’ai commis plusieurs erreurs, je me suis fait distancer par le paquet et il a fallu attaquer pour revenir sur la fin de la course La seconde et demie qui me sépare du vainqueur à l’arrivée, elle est là et c’est vrai que c’est difficile à encaisser . On aurait pu imaginer tous les scenarios mais on a beaucoup d’enseignements à tirer de cette épreuve, on a appris beaucoup de choses sur cette moto avec mon équipe depuis le début de la saison, on a beaucoup progresser dans la compréhension de la machine, même si jusque-là, cela ne s’est pas traduit par des résultats».

GP-Inside : Au Mugello, il y a une très longue ligne droite, ce qui pourrait donner un avantage aux Honda… Tu espères en tirer profit ?

Alexis Masbou : « Pour le moment, on voit bien que la Honda est très performante en ligne droite et la configuration du Mugello peut donner l’impression que nous aurons un avantage. Mais c’est parfois trompeur, donc j’avoue qu’il me tarde d’y être pour savoir si effectivement, nous aurons un atout particulièrement fort ou pas. On a des cartes à jouer à chaque course parce que la moto marche plutôt bien en règle générale, donc là encore on essaiera de tirer le maximum de notre machine pour viser le plus haut possible ».

GP-Inside : Est-ce qu’il n’y a pas un peu de pression qui commence à se faire sentir sur tes épaules ? parce que je pense que tu attendais mieux de ce début de saison ?

Alexis Masbou : « Une pression, ce n’est pas véritablement le cas. En revanche, de la déception, oui parce que nous n’avons pas obtenu les résultats que nous espérions. C’est compensé par le fait que la moto continue son évolution mais on sent que la KTM garde un avantage. Ce n’était pas visible au Mans parce que les Honda étaient très performantes et c’est même étonnant que ce ne soit pas une Honda qui ait gagné le GP, mais dans l’ensemble, je pense que les KTM ont encore un léger ascendant. On sait qu’on a une moto pour faire des podiums, et on sait qu’on va finir par gagner parce qu’on sent que les KTM peuvent finir par s’essoufler alors que la Honda est en pleine progression. Déçu oui, mais on sait que nous aurons des chances de victoires et je serai là pour les saisir ».