Fenati ouvre le compteur de KTM et du Sky Racing Team VR46

Fenati ouvre le compteur de KTM et du Sky Racing Team VR46

Troisième Grand Prix de la saison et troisième vainqueur différent en Moto3 !

Après deux succès de Honda, Romano Fenati a mené KTM vers le succès, à Austin. Deux ans après avoir manqué la victoire texane de justesse face à Jack Miller, le pilote du Sky Racing Team VR46 a livré une copie impeccable. Si Jorge Navarro a pris la tête au départ et a réussi à se constituer jusqu'à 1"7 d'avance, l'Italien n'a pas baissé les bras et s'est employé à se défaire de Phillip Öttl, pour se rapprocher de Navarro puis l'attaquer.

Passé en tête peu avant la mi-course en profitant d'une erreur de l'Espagnol qui a enclenché le point-mort dans l'impitoyable virage n°1, Fenati a poursuivi son effort. Après s'être peu à peu détaché, il a mené une fin de course en solitaire, peu commune pour la plus petite cylindrée du championnat.

"Je suis content", sourit Romano Fenati, qui ne s'était plus imposé depuis Le Mans l'an dernier. "Pendant la première partie de la course, je pensais que Navarro allait s'échapper. Mais je n'ai jamais baissé les bras, j'ai attaqué très fort et j'ai essayé d'imprimer mon rythme. Mon feeling avec la moto était fantastique. Je n'ai pas perdu ma concentration et, tour après tour, j'ai essayé de signer des chronos réguliers."

Encore une victoire qui échappe à Navarro, qui ne s'est pas senti suffisamment en conditions pour faire mieux que deuxième. "Je n'étais pas très à l'aise avec la moto, la roue arrière bougeait beaucoup, et j'ai vu que le groupe qui nous poursuivait était très loin. J'ai donc décidé d'être prudent et de terminer deuxième, ce qui est un très bon résultat pour le championnat", souligne néanmoins le pilote Honda, toujours très régulier avec cinq podiums à son actif sur les sept dernières courses.

Binder reste leader du championnat

Régulier, Brad Binder l'est également, seul pilote du plateau à être entré dans le top 3 sur chaque manche de ce début de saison. Le Sud-Africain s'était pourtant qualifié plutôt loin (12e) par rapport à ses habitudes, toutefois il n'a pas tardé à se rattraper, pour peu à peu se concentrer sur une bagarre intense pour la dernière place à pourvoir sur le podium. Dans cette lutte, Binder a dû faire face à Phillip Öttl, qu'il a dépossédé de la troisième place dans le dernier tour, un résultat qui lui permet de conserver la tête du championnat.

Auteur de la première qualification de sa carrière ce week-end, l'Allemand - dont le seul podium à ce jour a été signé à Indianapolis - a parfaitement réussi son week-end américain. Il lui a finalement manqué une demi-seconde pour empoigner le trophée qui aurait pu l'en récompenser.

Troisième homme de ce petit groupe, Fabio Quartararo a bien cru, lui aussi, que le podium était à sa portée. Un problème de boîte de vitesses l'en a toutefois privé. Son coéquipier, Andrea Locatelli, pourtant malade, a quant à lui eu l'avantage sur Enea Bastianini et le rookie Aron Canet dans le groupe suivant. Et cela fait donc quatre KTM dans le top 5, un succès que la marque n'avait plus connu depuis le Grand Prix d'Australie 2013 !

Danilo récompensé, Masbou déçu

Le Français Jules Danilo confirme ses progrès et entre dans le top 10 pour la première fois de sa carrière mondiale. "Après trois courses, j'ai déjà plus de points que l'année dernière sur 18 manches !" se félicite le coéquipier de Niccolò Antonelli - parti, lui, à la faute. Parmi les abandons du jour, on notera également celui d'Adam Norrodin, heurté par Hiroki Ono une semaine après avoir déjà fendu le cœur du paddock en Argentine.

Alexis Masbou termine en 16e position et à 11 secondes de la zone des points, déçu malgré les progrès de sa Peugeot. "On est trop à la limite pour être rapides. En étant à la limite à chaque tour, j'ai fait des erreurs qui m'ont fait perdre le contact avec le groupe qui me devançait", constate-t-il. "Finir 16e, juste en dehors des points, c'est une déception pour moi, et d'autant plus après une bonne course comme celle-ci. On a fait du bon boulot sur la moto, mais je ne suis pas du tout content de quitter le Texas sans marquer de points, à nouveau."

Chacun pourra retenter sa chance dès la semaine prochaine, cette fois en Europe avec le Grand Prix d'Espagne.