GP des Amériques: Dovizioso - "Pedrosa n'est pas un kamikaze"

GP des Amériques: Dovizioso - "Pedrosa n'est pas un kamikaze"

Après avoir été envoyé au tapis par son coéquipier en Argentine, Andrea Dovizioso a une nouvelle fois été victime d'un contact ce dimanche, pendant le Grand Prix des Amériques.

Heurté par la moto en perdition de Dani Pedrosa, le pilote Ducati a fini dans le gravier une course qui aurait pu le mener vers le podium. Malgré le choc, il a pu se relever indemne de cet accident.

"J'ai beaucoup de chance, parce que la moto est très lourde, ça aurait pu être pire. J'ai un peu mal mais rien de grave".

"C'est une grande déception, parce qu'aujourd'hui non plus je ne marque pas de points à cause d'une erreur de quelqu'un d'autre. C'est l'aspect le plus décevant : perdre deux podiums sur trois possibles, c’est vraiment lourd pour le championnat", regrette l'Italien.

S'il ne cache pas sa grande déception après ces deux abandons consécutifs dans lesquels il n'a aucune responsabilité, Andrea Dovizioso se montre clément avec Dani Pedrosa. "C'est toujours négatif de perdre un point à cause de l'erreur de quelqu'un, mais il y a une façon de le faire. Si ta carrière est longue et que tu n'as jamais rien fait de mal, comme c'est le cas de Dani, on sait que ça n'était pas intentionnel."

"Je n'ai pas vu l'accident, mais c'est facile à analyser : il y un saut à cet endroit et si tu arrives trop fort, tu peux facilement perdre l'avant. C'est arrivé parce que j'ai freiné trop tard et j'ai élargi un peu. Je crois que Dani était concentré sur ce qui s'est passé et il a freiné trop tard."

"Je connais Dani depuis des années. Ça peut arriver à tout le monde de faire une faute quand on est à la limite. Dani n'est pas un kamikaze qui essayerait toujours de te dépasser au freinage", assure Dovizioso. "Etant donné que cela vient de Dani, c'est différent de l'Argentine", pointe-t-il. "Ça peut arriver parce que tout le monde est à la limite. On ne peut rien y faire, il faut penser à l'avenir."

Retenir les points positifs

Il a beau avoir enregistré deux scores vierges en une semaine, le pilote Ducati a l'intention de réagir de façon positive. Aujourd'hui encore, il souhaite retenir les aspects encourageants de sa performance, sur lesquels il entend capitaliser lorsque le MotoGP investira l'Europe, dans deux semaines.

"Il y a beaucoup de points positifs", affirme-t-il. "[D'abord], je ne me suis pas fait trop mal, ça aurait pu être bien pire. Sur trois courses très différentes et avec des situations très difficiles à gérer pour les pneus, on était en position de jouer le podium à chaque fois. Aujourd'hui, avec la vitesse qu'on avait, j'aurais pu être deuxième au championnat à quelques points de Márquez."

"De ce point de vue-là, je suis très content du travail que l'on a réalisé et de la manière dont on travaille. Même quand on n'est pas [premiers] en essais, on est rapides en course et j'arrive toujours à créer les bonnes situations. C'est comme ça qu'il faut courir quand on est pilote officiel, dans l'optique du championnat."

"Avec ces points positifs à l'esprit, on va à Jerez pour essayer de remonter sur le podium", souligne le pilote italien, conscient que la victoire requiert encore un peu de travail : "Mon feeling sur la moto n'est toujours pas à 100% pour me permettre de véritablement me battre pour la victoire. Mais je suis très heureux d'avoir la possibilité de me battre pour le podium à chaque course."