GRAND PRIX DE MALAISIE - Rossi (Yamaha) a déclaré la guerre à Marquez : les 5 déclas qui le prouvent

GRAND PRIX DE MALAISIE - Rossi (Yamaha) a déclaré la guerre à Marquez : les 5 déclas qui le prouvent

MOTOGP - Après la traditionnelle conférence de presse, Valentino Rossi (Yamaha Factory) a ouvertement accusé Marc Marquez (Honda HRC) d’aider Jorge Lorenzo (Yamaha Factory) pour la course au titre. Voici les 5 déclarations de l’Italien qui vont définitivement ternir la relation entre les deux champions du monde.

 

Après la conférence de presse du Grand Prix de Malaisie, Valentino Rossi (Yamaha Factory) a fixé un nouveau tournant de la saison en cours. Et de l’ère MotoGP. En accusant Marc Marquez (Honda HRC) de favoriser son rival pour la couronne mondiale, Jorge Lorenzo, l’Italien a mis un point final à la relation cordiale entretenue jusqu’ici par les deux champions du monde.

Le constat

Lors du dernier Grand Prix, en Australie, Rossi a vu son avance sur Lorenzo passer de 18 à 11 points au général. Incapable de suivre le rythme imposé par son coéquipier en piste, l’Italien a longtemps bataillé pour le podium aux côtés de Marquez et Iannone. Le double tenant du titre s’est finalement imposé, et l’as de Tavullia a échoué au pied du podium, battu par son compatriote. Le leader du championnat estime que l’officiel Honda a tout fait pour le pénaliser.
"Marquez était un cran au-dessus de tout le monde. Mais, au lieu d’essayer de devancer Lorenzo, il est resté avec moi pour se battre avec Iannone et les autres. Il savait que je ne pouvais pas rivaliser avec la Ducati dans la ligne droite. A chaque fois que je le doublais, il me repassait très agressivement. Il contrôlait l’écart avec Lorenzo, et essayait de ralentir Iannone et moi, pour permettre à d’autres pilotes de revenir."


L’opinion

Le multiple champion du monde italien est persuadé que le double tenant du titre n’a pas digéré les précédentes passes d’arme entre les deux pilotes.

"Il est fâché contre moi pour une question personnelle. Bien qu’il ne l’ait jamais dit, il me tient comme responsable de sa chute en Argentine et il n’a pas oublié ce qui s’est passé à la dernière chicane d’Assen. Il est persuadé qu’il aurait dû remporter cette course. Depuis, il est en colère et il raisonne comme un enfant : je ne gagne pas, mais toi non plus. À ce stade-là, le moindre mal pour lui est que Lorenzo gagne."

 

L’inquiétude

Rossi craint maintenant que l’Espagnol applique la même stratégie lors des deux derniers grands prix de la saison, en Malaisie et à Valence. Le tracé de Sepang est favorable à Honda. Et Rossi ne s’est plus imposé à Ricardo Tormo depuis 2004…

"Je le savais mais je ne m’attendais pas à ce qu’il fasse quelque chose d’aussi évident. Je suis préoccupé parce qu’il essayera sûrement de le refaire ici et à Valence. Me battre avec Lorenzo est une chose, mais si je dois aussi le faire avec Marquez, tout devient beaucoup plus difficile."

 

Le futur

L’officiel Yamaha estime que la stratégie de Marquez est établie sur une projection à long terme. A 22 ans, le Catalan, déjà double champion du monde en catégorie reine, est perçu comme le pilote capable de tutoyer le palmarès de Rossi. Dans cette optique, un sacre de Lorenzo serait moins préjudiciable pour Marquez.

"Il court contre moi : Je veux remporter autant de Championnats du monde que possible. Si je remporte une autre couronne, il sait que ce sera un titre en plus à remporter s’il veut me dépasser. Si c’est Jorge qui gagne, ils restent à peu près au même niveau."

 

La relation

Depuis son arrivée en MotoGP, Marquez n’a jamais caché son admiration pour VR46. Plus jeune, il avait même déclaré posséder plusieurs figurines de son idole. Les deux champions du monde ont toujours affiché leur complicité face aux caméras. Mais Rossi a tenu à rectifier.

"Attention, ici il faut clarifier : m’idolâtrait-il vraiment ? Avait-il vraiment mon poster chez lui ? Je ne suis pas sûr. J’aimerais remonter dans le temps pour vérifier."