Jarvis - Chaque jour qui passe éloigne Lorenzo de Yamaha

Jarvis - Chaque jour qui passe éloigne Lorenzo de Yamaha

Voilà désormais un mois que Jorge Lorenzo a entre les mains une offre de contrat de Yamaha pour les saisons 2017 et 2018. Et il ne l'a toujours pas signée.

Lin Jarvis, directeur général de Yamaha Motor Racing, ne cache pas son pessimisme, bien conscient que le Champion du monde en titre, triplement couronné avec la marque aux trois diapasons, est très probablement en passe de se laisser séduire par d'autres sirènes.

"Je dirais que chaque jour qui passe, depuis que nous avons présenté un nouveau contrat à Jorge, réduit nos perspectives", reconnaît Lin Jarvis dans un entretien accordé à Speedweek. "À chaque jour supplémentaire où il ne décide pas d'accepter notre offre, nos chances de pouvoir continuer à travailler avec Jorge se réduisent."

"À chaque jour qui passe, le pourcentage de le voir aller ailleurs augmente. À chaque jour. Et il s'en est déjà écoulé beaucoup", constate le patron de l'équipe officielle d'Iwata, que cela porte à une conclusion simple : "Je serais surpris s'il restait."

Un plan B et un plan C

Face au départ attendu de Jorge Lorenzo, dont l'annonce pourrait intervenir dans les jours à venir, Lin Jarvis n'est pas resté les bras ballants. S'il n'avance aucun nom - contrairement à Valentino Rossi - il indique avoir travaillé sur deux options.

"Si nous devons lui trouver un successeur, plusieurs pilotes sont disponibles. Nous avons en tête un plan B et un plan C. Mais ce que l'on a à l'esprit ne correspond pas toujours à la réalité", rappelle le patron du team. "Attendons la décision finale. Si Jorge devait décider de partir, nous mettrions à nouveau sur pied une équipe très forte."

Le nom de Maverick Viñales est celui qui circule le plus dans l'optique du remplacement de Jorge Lorenzo. Actuellement lié à Suzuki, il vient de changer de manager et a d'ores et déjà été approché par Iwata, mais ne semble pas avoir reçu d'offre formelle pour l'heure.

Gageons que le début de la saison européenne, la semaine prochaine, donnera un nouvel élan au vaste feuilleton du marché des transferts.