Le "07/03/2014" Crutchlow testait les pneus arrière mais c’est l’avant qui a posé problème

Le "07/03/2014" Crutchlow testait les pneus arrière mais c’est l’avant qui a posé problème

Gregory Hellinx 3

Après le premier passage à Sepang, l’adaptation de Crutchlow à la Desmosedici semblait une histoire vraiment très compliquée.

Pourtant, dès Sepang 2, le génial britannique commençait à améliorer ses chronos de manière sensible.

A Philip Island, pour les essais Bridgestone, il confirmait sa progression en arrachant notamment le second temps lors de la première journée.

Des chronos encourageants qui, comme voulu par le manufacturier, le poussaient à s’élancer, hier, pour une simulation de course.

Parti pour 27 tours, le Britannique devait cependant déposer les armes face à une dégradation prématurée de son pneu…avant ! Une usure surprenante qui laissait Cal Crutchlow sur sa faim.

« J'ai dû arrêter la simulation de course après 18 tours à cause d'un pneu avant détruit, ce qui est ironique puisque nous devions essayer les pneus arrière et que c'est le pneu avant qui s’est détruit. J'étais assez déçu parce que j'étais parti pour réaliser 27 tours, je me sentais bien sur la moto et mes chronos étaient réguliers. On a choisi le mauvais pneu arrière pour faire la simulation et c'était la première fois que je prenais la piste avec ce type de pneu. J'ai décidé de continuer mais j'aurais dû choisir l'autre type. Après une dizaine de tours, j'ai compris que j'aurais dû prendre l'autre mais nous étions là pour faire remonter des informations vers Bridgestone.

Je n'ai pas eu de problème avec le pneu avant jusqu'au 15ème tour. Là, il s'est dégradé mais on s'attend toujours à ce genre de choses, mais après, cela a tourné au désastre. Je ne comprends pas pourquoi. Je n'ai eu aucun souci avec les pneus avant durant toute la semaine. J'ai choisi le plus tendre mais je ne m'attendais pas à ce que de des morceaux s'arrachent comme ça ».