Márquez espère que Lorenzo ne s'adaptera pas bien à la Ducati

Márquez espère que Lorenzo ne s'adaptera pas bien à la Ducati

Le passage de Jorge Lorenzo chez Ducati semble ne plus susciter aucune interrogation, à tel point que l'on ne compte plus les adversaires qui l'évoquent sans faire grand cas du suspense censé planer sur l'affaire.

Jeudi, c'était au tour de Marc Márquez de s'exprimer sur le sujet, dans le cadre d'une conférence de presse organisée à Madrid pour le lancement d'une bande dessinée à son effigie. Et c'est surtout l'adaptation de son compatriote à la Desmosedici qui paraît intéresser l'Espagnol

"Une des qualités de Jorge, sur laquelle il a beaucoup progressé, c'est qu'il redresse très vite la moto. Je pense que ce sera un point fort avec la Ducati", a fait savoir le pilote Honda. "Ce qu'il faut voir c'est à quel point la moto peut accepter son style de pilotage, avec une grande vitesse en passage de courbe, car Dovizioso comme Iannone ont un style différent."

"En tout cas, s'il fait ce changement au final, j'espère qu'il ne s'adaptera pas très bien", a fini par lâcher Marc Márquez dans un sourire. Verrait-il dans le changement du Champion du monde en titre une opportunité à saisir pour l'année prochaine si lui-même devait rester fidèle à Honda ?

Attention à Suzuki

Avant de penser à l'année prochaine, Marc Márquez sait que la concurrence pour la saison en cours est rude, les marques rivales ayant chacune progressé pour se constituer des points forts qui peuvent menacer la RC213V.

"La Ducati, je la vois très, très puissante", constate-t-il. "Elle souffrira peut-être un peu plus sur de petits circuits comme Jerez, parce qu'on ne peut pas tellement y utiliser la puissance. Mais ce qu'ils ont gagné par rapport à l'année dernière, c'est l'accélération. En 2015, ils avaient une grosse vitesse de pointe, mais leur accélération était moyenne."

"La Yamaha, c'est la traction qu'elle a améliorée, d'après ce que j'ai vu en étant derrière. Parmi nos rivales, je pense que la moto la plus complète à tous points de vue, c'est la Yamaha", souligne-t-il.

"Celle qui m'a beaucoup surpris, c'est la Suzuki. Elle a beaucoup progressé à l'accélération, si on est derrière elle on ne peut pas la passer à l'aspiration. Elle a beaucoup évolué et il faut faire attention parce que, eux, pourront faire évoluer leur moteur pendant l'année (le règlement le leur permet, ndlr) et je pense qu'ils seront encore meilleurs."