Moto GP Sepan Malaisie: Comment bousiller un Championnat, Merci Marquez !!!!

Moto GP Sepan Malaisie: Comment bousiller un Championnat, Merci Marquez !!!!

Rossi peut encore gagner le titre à Valence, tous les pilotes du plateau ne sont pas comme Marquez, et vont sans doute laisser Rossi s'expliquer avec Lorenzo.


 
GRAND PRIX DE MALAISIE - 2e derrière  Dani Pedrosa  (Honda), vainqueur à Sepang dimanche, Jorge Lorenzo (Yamaha) a repris 4 points à Valentino Rossi (Yamaha), qui a complété le podium. L'Italien ne compte ainsi plus que 7 unités d'avance sur son coéquipier avant le GP de Valence, ultime manche de la saison, où il partira dernier après avoir été sanctionné pour son accrochage avec Marc Marquez.

Cette fois, il n’y a plus aucun doute. Au Grand Prix de Malaisie ce dimanche, le duel opposant Valentino Rossi (Yamaha Factory) et Marc Marquez (Honda HRC) a pris une dimension jamais aperçue dans l’histoire de la MotoGP. Distancé par Dani Pedrosa (Honda HRC), vainqueur de la course, et Jorge Lorenzo, son coéquipier et rival pour la couronne, l’Italien a provoqué la chute du double tenant du titre.

Et peut-être bien la sienne par la même occasion, puisque la direction de la course l'a sanctionné de trois points de pénalité sur son permis. Conséquence directe, il s'élancera de la dernière position à Valence, où se déroulera dans deux semaines l'ultime manche de la saison. Ce qui rendra bien compliqué la mission de Rossi de conserver ses 7 petits points d'avance sur Lorenzo au classement du Championnat du monde.

A Sepang, l’As de Tavullia a certainement tout espoir d'une dixième couronne mondiale perdu au sixième tour de course, après une scène surréaliste jouée par le nonuple champion en titre et son jeune adversaire du HRC. A l'extinction des feux, les deux officiels Honda avaient pourtant pris un départ idéal, avant d’occuper les deux premières places. Pedrosa s’est échappé. Pas Marquez. Le Catalan a même rapidement été débordé par Lorenzo, avant de se retrouver au coude à coude avec Le Docteur.                                                                                                                                                                             

Rossi a fini par dire stop
Pendant trois tours, les deux rivaux se sont écharpés. Ils se sont passés et repassés, avec une intensité croissante au fil des courbes. Même pas contrarié par un premier geste d’agacement de VR46, l’Espagnol a multiplié les attaques, pour reprendre la troisième position. Mais Rossi a fini par dire stop. A l’entrée du virage N.14, le leader de la marque aux diapasons a serré son opposant à l’extérieur. Avec un ou deux coups d’œil. Et un coup de genou.    Après le verdict de la commission de course, Rossi mène toujours le Championnat du monde. Mais son avance a encore fondu. Avec sa deuxième place et la sanction écopée par son équipier, Lorenzo est le grand gagnant du week-end. Il a pourtant quitté le podium prématurément, vexé par les sifflets injustifiés des spectateurs présents à Sepang. Ou déjà concentré sur la couronne mondiale, qu’il disputera à domicile, lors du Grand Prix de Valence.