MotoGP : Viñales prévient Honda qu’il croit en Suzuki

MotoGP : Viñales prévient Honda qu’il croit en Suzuki

 

Maverick Viñales a été l’une des révélations de cette saison 2015 de MotoGP. Couronné en Moto3 il y a deux ans, troisième au championnat du monde du Moto2 l’an passé, il a déjà acquis, à seulement 20 ans, sa légitimité Parmi l’élite. Véloce, fiable, il sera redoutable une fois que l’expérience taillera ce diamant brut. Honda le sait et a déclaré son intérêt. Mais Maverick a de l’éthique.

 

L’Espagnol, par exemple, n’oublie pas qu’il a joué sa carrière contre le HRC dès ses débuts en Moto3 en quittant avec fracas sa Honda pour rejoindre avec bonheur KTM. Et puis c’est Suzuki qui a d’abord eu le nez creux grâce à une Davide Brivio qui peut se féliciter d’un équipage parfait pour la première année de la marque d’Hamamatsu en Grand Prix.

Alors tant pis si Honda cache à peine son ambition e le mettre aux côtés de Marc Márquez une fois qu’il sera temps de parler de l’avenir de Dani Pedrosa : « Suzuki a été le premier constructeur à s’intéresser à moi » rappelle celui qui a terminé douzième de la dernière campagne avec 97 points au compteur. "J’ai toujours été un pilote proche de son équipe alors si Suzuki fait une bonne moto, il sera difficile de m’en faire partir ».  

Voilà qui est dit dans un moment où, avec la centrale électronique unique et les pneus Michelin, la GSX-RR semble avoir une grande forme. Au contraire de la Honda. A Sepang, L'Espagnol a même testé la transmission seamless pour en dire le plus grand bien. Viñales a signé l’an dernier un contrat de 3 ans avec son actuel employeur.