Phillip Island, Moto3, course : Kent en fait trop, Bastianini subit, Oliveira récolte les fruits !

Phillip Island, Moto3, course : Kent en fait trop, Bastianini subit, Oliveira récolte les fruits !

Une des caractéristiques de ce week-end australien est qu'un homme fort domine chaque catégorie: Marc Marquez en MotoGP, Alex Rins en Moto2 et Danny Kent en Moto3.

Heureusement pour le suspens de la course qui va démarrer, la nouvelle règle "des 110%" a quelque peu chamboulé la grille de départ de la petite catégorie en reléguant le probable champion du monde 2015 en 3ème ligne.

Et, même si le Britannique a toutes les chances de revenir rapidement se mêler à la tête de la course, il va devoir emporter avec lui une calculette pour s'assurer de son premier titre mondial.
Titre qu'il obtiendra si:

- Il gagne la course ou finit 2ème,
- Il est 3ème et Bastianini ne gagne pas la course,
- Il est 4ème ou 5ème et Bastianini ne termine pas second,
- Il est 6ème et  Bastianini ne termine pas second et Oliveira ne gagne pas la course,
- Il est 7ème, 8ème ou 9ème et Bastianini n'est pas sur le podium et Oliveira ne gagne pas la course,
- Il est 10ème ou 11ème et Bastianini n'est pas dans les 4 premiers et Oliveira ne gagne pas la course,
- Il est 12ème, 13ème, 14ème ou 15ème et Bastianini ne termine mieux que 6 places devant lui et Oliveira ne fait pas 1er ou 2ème,
- Il ne marque aucun point et Bastianini n'est pas dans les 9 premiers et Oliveira n'est pas sur le podium

Côté français, Fabio Quartararo a été déclaré inapte à la course et n'en prendra donc pas le départ. Il fera également l'impasse sur Sepang pour revenir Valence.

15° dans l'air et 30° sur la piste sont des conditions excellentes quand les pilotes se mettent sur la grille de départ pour cette course de 23 tours.

A l'extinction des feux rouges, c'est Miguel Oliveira qui fait le holeshot et déclenche les hostilités dont fait tout de suite les frais Stefan Manzi en chutant sans gravité.

A la fin du premier tour, Danny Kent est déjà revenu dans un groupe de tête dirigé par Romano Fenati, Miguel Oliveira et Johan Mc Phee, pour ne citer que les trois premiers d'un peloton encore assez serré. Sur ce circuit très fluide, le jeu des aspirations rend très difficile toute tentative d'échappée et les positions changent sans cesse à chaque virage et dans la ligne droite.

Au 4ème tour, Francesco Bagnaia, partir 27ème, a rejoint le groupe de tête tandis que Livio Loi chute suite à un contact avec un pilote Leopard. Les chutes continuent 2 tours plus tard avec Johan Mc Phee qui fauche Joan Mir, tandis qu'Andrea Migno perd le contrôle de sa moto.

Dans un groupe toujours assez compact, Jules Danilo et Remy Gardner se bagarrent en 10 et 11ème position avant que le pilote français ne soit contraint à l'abandon.

A 14 tours de la fin de course, Bagnaia, 3ème, chute en venant se fracasser sur la roue arrière de Danny Kent qui, miraculeusement, reste sur ses roues mais recule de 12 places.

En tête, 4 hommes se succèdent à chaque virage:  Binder, Navarro, Vazquez et Oliveira. Fenati est à une seconde et Bastianini entraine le peloton à 2 secondes. Kent prend le commandement de celui-ci et tente de réduire l'écart de 3,5 secondes qui le sépare des 5 hommes de tête.
Dans une tentative de dépassement par l'extérieur de Niccolo Antonelli, les deux motos s'accrochent et le Britannique fait un énorme saut périlleux, à tous les sens du terme. Bastianini fait également les frais de l'opération ce qui laisse une toute petite chance de titre à Miguel Oliveira, si tant est que ce dernier gagne déjà la course d'aujourd'hui...

A 6 tours du drapeau à damier, ils sont 6 en mesure de pouvoir le faire: Binder, Oliveira, Vazquez, Navarro, Fenati et Kornfeil.

Jorge Martin, alors 8ème, chute sans gravité à 2 tours de l'arrivée.

Dans le dernier tour, Miguel Oliveira se porte en tête et tente de créer un écart avant le dernier virage pour ne pas se faire remonter dans la ligne droite. La manouvre réussit et, en conséquence, Danny Kent n'est pas encore champion du monde...

On notera également les beaux résultats de Jakub Kornfeil(5ème), Phillip Oettl (7ème), Alexis Masbou (9ème), Remy Gardner (10ème), Maria Herrera (11ème) et Manuel Pagliani (13ème).

Il faut dire que seulement 19 pilotes ont rejoint la ligne d'arrivé, avec peut-être un record de (14) chutes à la clef...