Quand Circuit Bugatti rime avec Tom Lüthi

Quand Circuit Bugatti rime avec Tom Lüthi

Vainqueur en mars au Qatar, Thomas Luthi n'a ensuite pas confirmé les attentes qui pesaient sur lui. Sa réplique est attendue du côté du Mans, où il figure comme le dernier vainqueur en date dans la catégorie Moto2.

Parier sur le suisse au Circuit Bugatti n'est pas forcément un mauvais choix. Triomphateur en France à 4 reprises, il est en effet le 2ème pilote à y avoir le plus gagné... dans l'Histoire des Grands Prix ! À un succès de Jorge Lorenzo (5), Luthi s'y est plus imposé que l'italien Valentino Rossi (3), l'américain Freddie Spencer (3), l'espagnol Marc Marquez (2) et caetera.

À l'occasion sa 61ème édition, le GP de France se rend au Mans pour la 28ème fois et la 14ème venue du suisse. C'est dans la Sarthe qu'il décrochait, en mai 2005, la première pôle position de sa carrière au guidon de sa petite Honda blanche et verte. Le lendemain, il gagnait pour la toute première fois.

Champion du Monde, il reste en 125cc l'année suivante mais passe au travers de sa saison. Le Mans constituera pourtant la seule course où il fera résonner le Cantique suisse, et même son unique podium au cours de la tournée 2006.

Arrivé en 250cc, il y réalise en 2007 la meilleur qualif' de sa saison (4ème) mais chute après quelques kilomètres alors qu'il était notamment aux prises avec Andrea Dovizioso. Rebelote en 2008 ainsi qu'en 2009 : au Bugatti, le natif de Linden enregistre ses meilleures performances aux essais (4ème) et tient même le premier podium de sa carrière 250cc derrière Marco Simoncelli... avant de partir à la faute, encore.

 

En 2012, il remporte sur la Suter de l'équipe Interwetten sa première victoire en catégorie Moto2. Résistant vaillamment à Esteve « Tito » Rabat, il s'y est également imposé en 2015 tout en réalisant le meilleur tour en course. 

Le Mans est donc la piste où Thomas Lüthi obtient ses meilleurs résultats. Il fait même partie des pilotes qui y ont le plus réussi dans l'Histoire, Histoire qui n'oublie pas non plus le triomphe de son compatriote Stefan Dörflinger en 50cc (1983). Jacques Cornu, Roland Freymond, Bruno Kneubühler ou encore Rolf Blatter avaient aussi hissé les couleurs suisses sur le podium sarthois.

Le podium, cela devrait justement être l'objectif du pilote Garage Plus Interwetten le week-end prochain. Victorieux dans la nuit de Losail, il a ensuite déçu en terminant au-delà du top-5 à Termas de Rio Hondo (7ème), Austin (7ème) et plus récemment Jerez (6ème). De leader du mondial, il a ainsi glissé en 4ème position et compte désormais 19 points de retard sur le britannique Sam Lowes.

À l'entame de sa 10ème année dans la catégorie intermédiaire, Lüthi se verrait bien batailler pour une couronne que beaucoup lui pronostiquaient il y a quelques années. Il faudra pour cela parvenir à s'extirper du peloton afin rouler devant, chose qu'il a su faire par le passé devant le public du Circuit Bugatti. Le drapeau rouge à croix blanche y retrouvera-t-il les sommets ?