Rossi : «J'ai aimé être au milieu du podium, un peu plus haut que les autres »

Rossi : «J'ai aimé être au milieu du podium, un peu plus haut que les autres »

Aujourd’hui, à Jerez, Valentino Rossi s’est imposé sur la terre de ses rivaux espagnols dans la course qui portait le nom de Grand Prix d’Espagne. Tout un symbole même si le nonuple Champion du monde préférait accorder de l’importance à sa victoire en raison de l’histoire entourant ce circuit.

Mais outre ce petit clin d’œil à ses meilleurs ennemis, c’est avant tout une victoire qui lui permet de ne pas se faire décrocher au Championnat.

Les écarts se resserrent et avec ces Michelin, le Championnat risque de connaître encore quelques rebondissements. Espérons juste que les courses soient moins soporifiques que celle d’aujourd’hui.    

«Je ne me souviens vraiment pas depuis quand je n’avais plus disputé une course comme celle-là et en fait, je ne l’ai peut-être même jamais fait. J'étais sur la grille et mon mécanicien Brent m'a dit: «reste devant début à la fin». J’ai pensé que c’était une bonne idée (rires).

Je suis bien parti et j’ai réussi un fantastique premier tour, puis dans le second je ne me suis pas senti complètement en confiance. Lorenzo a alors essayé un «tir de loin » avec son dépassement, mais je me sentais bien et je savais que j’avais un bon rythme. Même si Jorge avait réussi à rester devant moi, je n’aurais pas été trop inquiet.

J’ai quitté la maison avec le sentiment que je pourrais être concurrentiel à Jerez, en vérité ce n’était pas une certitude, mais un espoir.

Je ne sais pas si cette victoire signifie beaucoup ou énormément, pas tant parce que nous sommes en Espagne mais parce que c’est une piste avec tellement d'histoire. Dans le passé, j'avais été très rapide ici, et puis avec les Bridgestone j’ai été en difficulté. En outre, ça faisait longtemps que je n’avais plus gagné (ndlr : silverstone 2015). J'ai aimé être au milieu du podium, un peu plus haut que les autres. C’est une victoire qui vient au bon moment ».