Sepang, MotoGP, Race : Rossi, Marquez...et pour l'anecdote, Dani Pedrosa a été grandiose!

Sepang, MotoGP, Race : Rossi, Marquez...et pour l'anecdote, Dani Pedrosa a été grandiose!

Aujourd’hui, si le résumé de course est probablement le plus facile qu’il m’ait été donné d’écrire puisqu’elle se résume à une domination sans partage d’un très grand Dani Pedrosa, à une certaine bravoure, sur la piste, de Lorenzo qui a poussé au maximum et à un geste jugé déplacé par la Commission de Rossi sur Marquez qui, pour certains l’avait cherché et qui pour d’autre a été victime d’un attentat.

La commission Grand Prix a décidé, Rossi est puni pour un geste anti-sportif et a reçu trois points de pénalité qui, cumulés au point déjà à son actif (lors de la qualification à Misano pour avoir gêné Lorenzo), l’obligera à s’élancer du fond de la grille à Valence.

Sauf retournement de situation lors du dernier rendez-vous, on peut désormais penser que Jorge Lorenzo sera celui qui lèvera les bras au ciel en Espagne.

L’électricité était dans l’air depuis jeudi lorsque l’Italien avait pris un risque en dénonçant ce qu’il estimait être une collusion entre Marquez et Lorenzo à Philip Island et elle n’a cessé de grimper durant tout le week-end.

Mais la question sur laquelle tout le monde a un avis, c’est bien entendu de savoir si la Commission devait, ou non, sanctionner Valentino Rossi pour avoir fait chuter Marc Marquez à 13 boucles du terme.

La Commission a tranché, la Commission a toujours raison. Pas selon Jorge Lorenzo qui aurait voulu qu’on retire les points à Rossi. Peut-on lui donner tort ?

D’autres, comme Ben Spies par exemple, estiment que Marquez l’a cherché et que l’erreur est partagée. Peut-on leur donné tort ?

D’autres encore, comme Carlo Pernat, comme Pedrosa, comme Stoner, estiment que Rossi aurait dû être sanctionné directement par un drapeau noir ou un passage par la pitlane. Doit-on leur donner tort ?

Enfin, certains estiment que Rossi est victime de Marquez…doit-on leur donner raison ?

Quoi qu’il en soit, toutes ces questions resteront à jamais subjectives et chaque camps continuera encore longtemps à enguirlander l’autre tandis que le troisième, celui de Lorenzo continuera à feindre l’indignation face à une sanction pas assez sévère comme en conférence de presse.

Quoi qu’il en soit et je ne vais certainement pas me faire un tas d’amis en disant ça mais geste il y a eu et donc, sanction il devait y avoir.

Pour prendre un autre exemple, dans un sport que je sais déjà que vous aimez tous, lorsque Zidane a mis un coup de boule à Materazzi, on sait tous que le mec a dû l’insulter pendant 90 minutes mais Zizou était un professionnel et son geste devait être sanctionné.

Valentino Rossi a-t-il craqué sous la pression ? Que répondra-t-il  à la presse ? Je n’en sais rien et nous n’en saurons probablement jamais rien.

Mike Webb, le directeur de course a livré sa version et nous allons nous y tenir car elle nous paraît sage.

«Je ne vais pas citer ce que les coureurs ont dit à l'audience, mais je peux vous en donner une idée générale. De ce que nous avons vu, il semble qu’il y ait eu une volonté délibérée de la part de Rossi de pousser Marquez en dehors de la piste, ou de l’élargir.

Nous avons entendu des deux pilotes. Marquez nous a dit qu'il était juste en train de disputer normalement sa propre course en dépassant Valentino sans contact. Ce qui est vrai. Il a dit n’avoir aucune intention de perturber Valentino.

Valentino, d’un autre côté a dit qu'il était clair que pour lui Marc a été délibérément ralenti son rythme pour compliquer sa course. Qu'il est délibérément sorti large pour se donner un avantage dans le but de se défaire de Marquez.

Au final, nous croyons effectivement qu’il y a faute de la part des deux pilotes. En dépit de ce que Marquez a dit, il a délibérément essayé d'affecter le rythme de Valentino. Cependant, il n'a pas réellement commis une faute du point de vue du règlement. Quoi que nous pensions de l'esprit du championnat, selon le règlement, il n'a pas touché Valentino. Ses dépassements étaient propres. Il a roulé dans les règles.

Valentino a réagi à ce qu'il considérait être une provocation de Marquez et malheureusement, sa réaction a été une manœuvre réprimée par le règlement. C’est une conduite irresponsable ayant provoqué une chute. Nous croyons que le contact était délibéré. Il a dit qu'il ne voulait pas le toucher, mais il a voulu l’élargir ».

Bien entendu, on pourra déplorer que Marquez se soit mêlé, plus que probablement volontairement, à une bataille qui ne le regardait pas en jouant un drôle de jeu et que désormais, il n’y aura plus beaucoup de suspense à Valence. Pourtant, il restait toujours le choix pour Valentino Rossi de ne pas céder à la tentation, de ne pas craquer, quitte à s’obliger à gagner à Valence ! La mission aurait été difficile, à présent, elle semble impossible.   

Nous attendions la fête de la moto, nous avons eu la foire au boudin…et dire que nous sommes restés éveillés toute la nuit ! Au final, on ne peut que plaindre Dani Pedrosa car lui, il a fait le job et de quelle manière svp! On prend les paris que de ça, personne n'en parlera plus jamais.