Sepang2, Valentino Rossi : full seamless, full satisfaction mais chuuut, faut pas le dire !

Sepang2, Valentino Rossi : full seamless, full satisfaction mais chuuut, faut pas le dire !
La première journée des seconds tests de Sepang s’est achevée prématurément en raison d’un orage mais il y a fort à parier que du côté du garage de Valentino Rossi on ne s’en est pas plaint puisque l’Italien a clôturé la séance en tête de la feuille des temps.

Une bonne opération et une belle entrée en scène pour la nouvelle boîte full seamless (jusqu’à présent le seamless était uniquement disponible à la montée des rapports) de chez Yamaha montée pour l’occasion.

Certes, les temps au tour en cette première journée n’ont pas été exceptionnels mais il n’est pas anodin de noter que la température de la piste était également bien plus élevée (59° à 13 heures).

Quoi qu’il en soit, Valentino Rossi, qui a toute de même bouclé 54 tours, s’est montré satisfait de son nouveau matériel (on peut d’ailleurs trouver confirmation de cette satisfaction dans les propos de Lorenzo qui lui aussi s’est montré satisfait) même si, et c’est de bonne guerre, il préfère jouer la carte de la discrétion. Autant garder ses armes pour soi le plus longtemps possible !

« Nous avons essayé le nouveau changement de vitesses et je l’apprécie. Il n'y a pas beaucoup de différences par rapport au précédent, mais la moto se pilote mieux et est plus facile. Tout d'abord, nous n’avons pas encore vu son plein potentiel, il faut travailler sur la gestion électronique et le frein moteur, mais au freinage, la moto est plus facile et ça permet de mieux entrer en virage. Nous nous améliorons donc dans une phase où nous perdions du temps par rapport à nos adversaires.

La M1 se pilote d'une manière légèrement différente et c’est amusant, même s’il n’y a pas trop de différences. Ce qui change un peu, c’est surtout dans les premiers moments du freinage. J’aimerais avoir une confrontation directe avec Marquez qui est très bon à ce niveau-là.

D’après ce que j’ai vu, il y a deux phases en entrée de virage où la Honda est meilleure et nous avons amélioré l’une d’elles. Disons que par rapport à la différence entre eux et nous qui existait saison dernière, nous sommes à mi-chemin et ce n’est pas mal. Nous devons continuer à travailler sur l’autre partie pour rendre la moto encore plus facile pour les entrées en virage.

Mais pour ça, la seamless ne sera pas suffisante, nous devons trouver autre chose. C’est vrai aussi que nous venons à peine de la monter sur la moto et que nous devons encore mieux comprendre comment mieux utiliser le frein moteur. Maintenant, les MotoGP ralentissent beaucoup en utilisant la roue arrière, alors qu’il y a quelques années ce n’était pas le cas. De ce point de vue, nous pouvons encore nous améliorer, nous verrons si ça sera suffisant ».